Devenir de l’Hôpital Robert PICQUÉ dans le projet BAHIA

Devenir de l’Hôpital Robert PICQUÉ dans le projet BAHIA

28 mai 2019 Non classé 0

Cinq questions publiques essentielles en mai 2019 :

 En ce mois de mai 2019 sont finalisés deux évènements importants concernant le projet Bahia qui balise les devenirs de l’Hôpital Public Robert PICQUÉ et de la Maison de Santé Privée et Protestante BAGATELLE :  

  – l’enquête publique, dans le cadre de la concertation de Bordeaux Métropole, se déroule avec 6 mois de retard ; elle porte sur l’intérêt général du projetet sur la mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme ;   

   – la votation citoyenne que portait l’association Riho et qui est finalement organisée par le député de la 3°circonscription de Gironde (correspondant au territoire de la réalisation du projet).                                    

  Nos deux associations sus mentionnées diffusent leur argumentaire de 6 pages, actualisé, pour préciser leur positionnement.Simultanément, elles soumettent au débat public cinq questions qui leu paraissent essentielles. Nous espérons que les réponses publiques, notamment des promoteurs du projet, vont éclairer l’ensemble des citoyen-ne-s concernées, auxquel-le-s nous transmettons bien sûr nos propres opinions.

 1)     Pouvons nous parler de regroupement de deux structures et non de démantèlement d’un Hôpital public ?   Nous préférons ce terme de démantèlement car il ne restera plus aucun service de l’Hôpital Robert PICQUÉ, la future entité privée Bahia louer a quelques locaux à l’institution militaire et emploiera quelques un-e-s de ses salariés-e-s pour une période inconnue…

 2)    Pourquoi renoncer à utiliser le site actuel de Robert PICQUÉ pour la future entité sanitaire modernisée ?    Nous ne connaissons pas les raisons exactes d’abandon de ce choix (toujours d’actualité, cf rapport de Julie DUMONT en 2018) qui correspondait à la volonté initiale de l’ensemble des acteurs.

 promoteurs de Bahia le 22-6-17 à Talence). Il  va ensuite payer des loyers et des compensations éventuelles à Bahia. Par ailleurs des collectivités locales se portent cautions d’emprunts, les activités hospitalières publiques sont offertes au privé…Les équipements de l’Hôpital Robert PICQUÉ (y compris ceux rénovés pour plus de trente millions d’€ en 2000-2001) vont disparaître enquasi totalité alors qu’ils restent utilisables…

4)     L’intérêt général n’est il pas la réponse aux besoins de santé de la population, notamment du Sud Gironde ?  Cette donnée aurait dû être le guide prioritaire du projet Bahia. Malheureusement la disparition de services,l’affaiblissement de certains autres, la réduction importante du nombre de lits d’hospitalisation sont en contradiction majeure avec la croissance des besoins de santé qui va se confirmer dans les années futures. Pour y répondre le maintien des deux structures actuelles et complémentaires est indispensable.

 5)     La densification immobilière massive et les« structures puzzle » sont elles l’avenir pour nos établissements de santé ?  Il nous est dit que deux structures sanitaires, occupant actuellement 33 ha au total, « regroupées » sur une surface de 5 ha, vont avoir un fonctionnement amélioré, avec un immeuble  de 250 logements entourant son entrée principale …L’accessibilité se trouverait facilitée !                   

NE RESTONS PAS DUPES, CONTINUONS LA MOBILISATION ! EXPRIMONS NOUS  SUR

 participation.bordeaux-metropole.fr   et  votationrobertpicque.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *